Présentation d’une étude sur la Cryolipolyse Part.1

Présentation de la Cryolipolyse

Un peu d’histoire

Cette technique repose sur l’observation déjà ancienne que les adipocytes réputés « immortels » sont plus que les autres cellules sensibles au froid.

Fin XIXème, on a remarqué que certaines cavalières, chevauchant l’hiver à califourchon comme les hommes (et non en amazone) mais habillée en robe, présentaient des dépressions sou-cutanées liées a une fonte relative du panicule adipeux situé sur la partie haute et postérieure des cuisses.
On leur conseilla de porter des pantalons adaptés qui prirent le nom de «culotte de cheval»…

De même, on avait constaté la fonte graisseuse des joues chez les enfants suçant longuement des «popsicles» sorte de glace à l’eau.

Dès lors des publications confirmèrent ce phénomène :une application pour un temps déterminé, d’un froid spécifique appliqué avec une forte pression, la peau étant protégée, entrainait l’APOPTOSE DIFFEREE des ADIPOCYTES seulement.

Il n’ y avait qu’un pas pour y voir une indication thérapeutique pour les surcharges disgracieuses localisées et la première machine fut fabriquée aux états unis en 2007.

Les indications

Cette technique s’adresse généralement à des patients (hommes et femmes) ayant un Indice de Masse Corporelle (Indice de Masse Corporelle (IMC) proche de la normale avec une surcharge adipeuse très localisée. Les localisations sont précises et limitées aux bourrelets ayant un pli cutané de 6 cm ; la peau doit être dépressible.

BEDON et HANCHES +bourrelets du dos Accessoirement : bras (face inférieure), petite culotte de cheval

Pratique

Un APPLICATEUR qui combine :

  • le vide pour capturer la graisse sous-cutanée(ventouse)
  • le refroidissement cryo-sélectif des tissus(transducteur)est apposé sur la zone à traiter et va aspirer le pli adipeux pour l’isoler.
    Puis, via cet applicateur – en quelques minutes – la température va diminuer de façon contrôlée dans la zone sélectionnée (de 37° à environ -5°) sans léser les tissus de la zone traitée (notamment aucun risque de nécrose ni brûlure) et en respectant l’épiderme grâce a une membrane isolante enduite d’un gel protecteur.Cela déclenche une “apoptose” des cellules graisseuses en quelques jours sur la zone traitée.
    Aucune anesthésie n’est utile. La séance est quasiment indolore (sensation de tension puis de refroidissement).Le résultat est naturel et uniforme, sans irrégularité si l’on a une bonne concordance entre la taille de la zone à traiter et celle de l’applicateur.Chaque soin dure en moyenne 45 mn pour une zone. Dès la fin de la séance, on peut reprendre ses activités.Aucun soin spécifique ni régime alimentaire n’est nécessaire au maintien du résultat hormis un régulier équilibre alimentaire.

2

Après le soin

Habituellement, il apparaît une rougeur et une insensibilisation de la zone, qui peuvent durer deux heures après la séance.

Exceptionnellement, il peut apparaitre un léger hématome qui se résorbe en quelques jours.
Le patient peut reprendre son activité normale, sans aucune gêne, immédiatement après la séance.

2 jours après la séance, apparait un processus d’inflammation, plus ou moins marqué selon les patients, qui atteint son niveau maximum environ 15 jours après la séance.

Cette inflammation est le signe que les cellules adipeuses commencent à se “vider”.

Cela permet ainsi la dégradation naturelle des adipocytes sans endommager les tissus environnants.
Dans un deuxième temps, le processus dit “phagocytaire” se met en place : les adipocytes apoptiques (qui ont réagi à la lipocryolyse ) vont être absorbés et donc détruits par les cellules macrophages.

Le résultat définitif de la séance est observable au bout de 60 jours.

Contre-indications

  • La grossesse, en application du principe de précaution
  • Maladie de Raynaud
  • Artérite des membres inférieurs
  • Cryoglobulinémie
  • Zone avec inflammation, blessure, dermatite, problème circulatoire, urticaire au froid
  • Hernie ombilicale et inguinale (si on traite cette zone)En fonction de la profondeur du tissu adipeux et de la réduction désirée, il faudra généralement entre 1 et 3 séances. 40% des résultats de la séance seront visibles dès 15 jours, mais il est nécessaire d’attendre au moins 8 semaines pour voir concrètement les résultats et de décider si vous avez besoin, ou non, d’une autre séance.

ConclusionsCette technique, efficace tant chez l’homme que chez la femme si l’indication est bien posée, sans effets secondaires, simple et déléguable sur le plan pratique a aussi l’énorme avantage d’être parfaitement autorisée en France car totalement non invasive, aucune injection n’est utile, et les incidents post-actes sont toujours absents.

Extrait d’une étude de cryolipolyse.

sources : https://www.cryoperfect.fr/media/document/Etudes-scientifiques-cryolipolyse.pdf?fbclid=IwAR25lyK-Ub2tEzgHRiGXrxdCA_C4b6fGOzt0Mh72ZlUGSkNeckghf136kh4