Présentation d’une étude sur la Cryolipolyse Part.2

La Cryolipolyse pour une diminution de l’excès de tissu adipeux

Nelson AA, Wasserman D, Avram MM.

Division of Dermatology, UCLA Medical Center, Los Angeles, CA, USA.

Une étude documentée globale afférente à la cryolipolyse, réalisée par une équipe de chercheurs de la University of California à Los Angeles et du Massachusetts General Hospital, a révélé les faits suivants :

  • Une diminution de la couche graisseuse sous-cutanée jusqu’à 50% peut survenir après une seule et unique séance de cryolipolyse.
  • Une exposition au froid entraîne une apoptose des adipocytes, suivie d’un infiltrat inflammatoire.
    Au final, l’infiltrat inflammatoire provoque une phagocytose et la mobilisation des adipocytes traitées.
  • La diminution de l’épaisseur graisseuse, plus forte chez les patients dont les bourrelets graisseux sont limités et plus discrets, apparaît progressivement au cours des 3 premiers mois après le traitement.
  • Il n’est pas rare de constater un érythème, des hématomes et un engourdissement temporaire au niveau de la zone traitée après un traitement avec l’appareil. Ces phénomènes disparaissent au bout d’une semaine environ.
  • Aucune cicatrisation, ulcération ou transformation n’a été signalée dans les profils lipidiques sanguins ou de la fonction hépatique.

La Cryolipolyse pour une diminution de la couche graisseuse sous cutanée

Avram MM, Harry RS.

Dermatology Laser & Cosmetic Center, Massachusetts General Hospital, Boston, Massachusetts 02114, USA.

Une étude documentée réalisée par Matthew Avram, MD, du Dermatology Laser & Cosmetic Center au Massachusetts General Hospital, a détaillé le concept de la cryolipolyse ainsi que les résultats d’analyses cliniques chez les animaux et les humains, et a permis de déduire les conclusions suivantes :

  • La cryolipolyse s’est révélée efficace lors des analyses tant chez les animaux que chez les humains.
  • Les résultats histologiques ont confirmé la diminution sélective de graisse à la fois chez
    les humains et chez les animaux, avec pour preuve une fonte graduelle de la couche graisseuse sur une période de deux à quatre mois.
  • À ce jour, la cryolipolyse n’a pas produit d’effets secondaires importants lors des études, et les effets constatés demeurent bénins et temporaires.

Extrait d’une étude de cryolipolyse. 

sources : https://www.cryoperfect.fr/media/document/Etudes-scientifiques-cryolipolyse.pdf?fbclid=IwAR25lyK-Ub2tEzgHRiGXrxdCA_C4b6fGOzt0Mh72ZlUGSkNeckghf136kh4